Press "Enter" to skip to content

Les hommes bleus du désert

Les Touaregs, ces hommes bleus mythiques, sont des nomades berbères du Sahara : des métis d’Arabes et de Noirs, islamisés au Moyen-âge. Leur surnom vient de leurs tuniques sans anches en cotonnade indigo, dont la teinture finit par imprégner leur peau. Jadis, l’indigo prospérait au sud, dans les palmeraies de la vallée du Draâ, mais cette culture est tombée en désuétude, si bien qu’aujourd’hui, on importe les toiles bleues directement de France, de Belgique ou d’Espagne.

Autrefois, les hommes bleus contrôlaient le commerce caravanier entre le Maroc et le Niger. Ils vivaient en seigneur, avec leurs esclaves. Mais aujourd’hui, les Touaregs ont perdu de leur superbe : leurs caravanes ne comptent plus que quelques centaines de bêtes contre naguère des milliers de dromadaires, de chèvres et de moutons, pour lesquels il est de plus en plus difficile de trouver des lieux de pâturage dans une région en proie à la sécheresse et aux tensions liées au conflit du Sahara occidental.

Surtout, nombreux sont les nomades qui se sont sédentarisés dans la oasis où ils se consacrent aux travaux agricoles : une désillusion pour ceux qui méprisaient jadis la travail de la terre ! Mais on croise encore quelques tribus nomades : les Tekna et les Réguibat dans les souks du grand sud, notamment à Guelmin, où ils viennent vendre leurs bêtes.

Vous aimerez aussi :

Soyez le premier à partager cet article !

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.