Press "Enter" to skip to content

L’ancien cimetière juif de la médina de Casablanca

Au Maroc, et avec la diminution de la population juive marocaine ce sont les cimetières qui entre autres gardent la mémoire de la présence juive, une présence deux fois millénaire. Adossé à l’ancienne médina, dans le centre-ville, l’ancien cimetière juif de Casablanca, la miaâra, est vieux de plus d’un siècle. C’est le seul cimetière existant dans l’ancienne médina extra muros.

Plus aucun enterrement n’y a lieu depuis 1947, date à laquelle des concessions ont été accordées aux religions juive et catholique dans la périphérie de la ville. Plusieurs membres et descendants de la communauté juive marocaine de Casablanca, pour la plupart résidant à l’étranger, viennent s’y recueillir périodiquement.

Dispersée en 1468, lors de la destruction d’Anfa par les Portugais, la communauté juive s’est peu à peu reconstituée, jusqu’à compter six mille membres au début du XXe siècle, soit le quart de la population d’alors. Après avoir atteint un pic de soixante dix mille membres à la fin des années 1940, elle s’établit de nos jours à environ cinq mille membres. Dans l’ancienne médina intra muros, seule subsiste la synagogue dite « Ettedgui ». S’y trouve également la maison du rabbin Haïm Pinto, vénéré par les juifs, qui est enterré dans l’ancien cimetière.

Vous aimerez aussi :

Soyez le premier à partager cet article !

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.