Press "Enter" to skip to content

Le Parc de la Ligue Arabe de Casablanca

A proximité de la place administrative (actuelle place Mohammed V) qui abritera les nouvelles institutions (Poste, Tribunal, Hôtel de ville), 30 hectares ont été réservés à la construction d’un grand parc, futur poumon de la ville nouvelle. Le parc de la Ligue arabe, ex parc Lyautey, est un des premiers grands projets d’urbanisme de la ville de Casablanca, initiés par Henri Prost alors Directeur du «Service spécial d’architecture et des plans de villes».

Venu au Maroc en 1913, à la demande du Général Lyautey, J.C. Nicolas Forestier, paysagiste, y introduit l’idée du développement urbain en zones spécifiques qui naquit aux Etats-Unis et en Europe dans la seconde moitié du XX° siècle.

Dans son rapport de mission, il préconise d’une part que le plan de la ville indique des réserves foncières destinées aux futurs parcs, et d’autre part que ces terrains soient mis en réseaux par des voiries plantées. Il établit aussi une liste de végétaux à introduire parfaitement adaptés à l’aménagement urbain au Maroc.

Le parc Lyautey est réalisé très rapidement en 1917, malgré un contexte peu favorable, selon le dessin d’Albert Laprade, architecte en charge de l’aménagement des parcs et jardins de la ville dans l’équipe de Prost. Appliquant les recommandations de Forestier, le parc s’organise autour d’une grande promenade matérialisée par un alignement de palmiers et soulignée par des allées bordées de ficus. Il relie le centre-ville au boulevard Circulaire (bd Zerktouni).

Plutôt classique par son dessin (axe de symétrie et perspectives) et son mobilier (pergolas, vestiges historiques), la modernité du lieu réside dans les équipements sportifs prévus (entre autres : stade d’athlétisme, bâtiment d’éducation physique, club de pétanque). Laprade s’inspire ouvertement des idées hygiénistes en vogue chez les urbanistes européens, selon lesquelles les villes modernes doivent accueillir en leur sein des équipements propices aux activités sportives, salutaires pour la santé des populations.

Vous aimerez aussi :

Soyez le premier à partager cet article !

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.