Press "Enter" to skip to content

La dafina

La table juive est scellée aux fêtes religieuses, comme l’est la gastronomie marocaine. Se retrouver en famille autour de mets spécifiques offre à la communauté l’occasion d’honorer la mémoire des ancêtres et les principaux événements.

Pour les Juifs marocains, la dafina est le plat du chabbat. Rares sont ceux qui pourraient le déguster un autre jour. Il doit cuire, en effet, vingt quatre heures à feu très doux, à l’étouffée (shina).

Jadis, les femmes de la communauté juive de Tanger se rassemblaient autour du four à pain le vendredi après-midi, munies de leur dafina. Respectant l’interdiction d’allumer le feu, elles confiaient leur préparation au boulanger. Selon leur ordre d’arrivée, les femmes savaient déjà si le mets serait réussi. En fonction de son positionnement dans le four, il arrivait parfois qu’il soit trop cuit ou pas assez !

Aujourd’hui, la tradition se perpétue mais sur des fourneaux modernes. Il est donc impératif, si vous souhaitez réaliser cette recette, de couvrir votre plat d’un linge. En aucun cas la vapeur ne doit s’échapper. Redoublez également de vigilance si vous le laissez sur le feu pendant la nuit.

Facile à réaliser, la dafina s’avère délicieuse. Très complet, ce plat se compose de viande de bœuf, œufs, riz, blé, pois chiche, pommes de terre…  Conviviale, cette spécialité du chabbat est à découvrir absolument !

Vous aimerez aussi :

Soyez le premier à partager cet article !

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.