Press "Enter" to skip to content

Le henné

Le henné est un arbre de grande taille, aux petites feuilles vertes qui donnent naissance à un colorant extrêmement puissant. Le henné est cultivé au Maroc dans la région d’Azemmour et dans les oasis de la vallée du Drâa.

Le terme de henné désigne à la fois l’arbre et la poudre qui est extraite de ses feuilles séchées, et utilisée pour ses propriété médicinales et esthétiques.

Le henné est intimement lié aux traditions marocaines, et tout spécialement aux traditions de la femme marocaine, dont la vie est jalonné de moments forts auxquels le henné participe (naissances, mariage), exceptions faites des périodes de deuil et du mois de ramadan. Le henné est utilisé pour la réalisation de tatouages provisoires, exécutés par des « hennayates », femmes aux mains expertes. Leur art se transmet de mère en fille, et les dessins ont une symbolique propre. Les motifs dessinés marquaient à l’origine, et encore dans un passé proche, l’appartenance à une tribu. Aujourd’hui, les arabesques et dessins symboliques exécutés sur la peau sont liés à l’obtention de la baraka (chance , bonne fortune, avec une nuance de protection divine). Selon la croyance marocaine, le henné permettrait aux femmes de surmonter les problèmes de la vie en général, et ceux liés au couple et au foyer en particulier.

La hennayat choisit ainsi des endroits où l’on voit battre le sang pour exécuter ses motifs (cheville, main, poignet). Ces endroits du corps cachés par les caftans peuvent se dévoiler incidemment au gré des mouvements. Ces tatouages sont plus particulièrement appliqués à l’occasion des fêtes :  ainsi, une semaine avant son mariage, la future épouse enduit tout son corps de henné pour la rendre soyeuse et lui donner une jolie teinte. L’après-midi précédant le mariage, une cérémonie du henné est organisée autour de la future épouse. La hennayat applique alors des dessins au henné sur les pieds et les mains de la future mariée.  Les invitées (membres de la famille ou amies) ont elles aussi droit à un dessin au henné sur la main, de plus petite taille. Un rituel du henné est aussi organisé à l’occasion de la grossesse, lorsque la femme atteint son huitième mois. La plante est alors censée éloigner le mauvais sort de la future maman et de son enfant. A la naissance, le corps du bébé est enveloppé de henné. Cette tradition est censée le protéger des infections et attirer sur lui la protection divine. Idem lorsqu’un petit garçon se fait circoncire: ses pieds et ses mains sont couverts de henné.

Au-delà de son caractère esthétique et spirituel, le henné constitue également un excellent antiseptique, et protège la peau des mains et des pieds contre les agressions des travaux quotidiens.

En décoction de feuilles ou infusion de racines, le henné présente de nombreuses vertus thérapeutiques. Il est utilisé pour traiter les maladies de la peau (brûlures, crevasses, boutons). Ainsi, un bon cataplasme de henné soigne tous les coups de soleil. Le henné est aussi connu pour soigner les rhumatismes. L’usage du henné est aussi indiqué pour la beauté de la peau, des cheveux, et des ongles, dont il rehausse la brillance. Pour toutes ces raisons, le henné est présent au quotidien dans les habitudes de toilette et de beauté de la femme marocaine.

Tatouage au henné

Les feuilles ou la poudre de henné sont vendues dans toutes les herboristeries / épiceries marocaines. La poudre est extraite des feuilles cueillies sur les plus hautes branches de l’arbre (leur pouvoir de coloration est plus fort), et finement moulue (au mortier ou à la machine) jusqu’à l’obtention d’une consistance proche de celle des épices. Fragile, cette poudre se conserve à l’abri de la lumière et de la chaleur, dans un lieu sec et sombre.

La poudre de henné est malaxée dans un bol d’eau chaude, et laissée à macérer quelques minutes. Elle prend alors une teinte rousse et une texture crémeuse. Cette pâte peut être enrichie d’ingrédients naturels comme le jus de citron (pour fixer les colorants sur la peau), ou d’huile d’olive.

L’épiderme sur lequel la poudre de henné sera appliqué doit être bien souple (massé au préalable avec une goutte d’huile d’olive ou d’huile d’argane).

Pour appliquer le henné, les seringues remplacent aujourd’hui les bâtonnets de bois traditionnels. La hennayat remplit la seringue de la pâte de henné, et, en maîtrisant à la fois la pression et le dosage de l’application, va presser la seringue à la surface de la peau selon les lignes des arabesques.

Une autre version consiste à utiliser des calques (pochoirs en plastiques en vente dans les herboristeries). Les motifs sont appliqués sur la peau, et la pâte de henné vient remplir les vides du pochoir.

Vous aimerez aussi :

Soyez le premier à partager cet article !

2 Comments

  1. Maya Maya 23/07/2018

    Cest magnifique, jai aussi fait du hénné lors de mon mariage que j avais fêté à Marrakech en Juin 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.