Press "Enter" to skip to content

Architecture du pays berbère

LES VILLAGES, CENTRE DE VIE DES BERBÈRES
Ces villages berbères accrochés à la montagne avec laquelle ils se fondent constituent un des spectacles les plus magnifiques du Souss. Ocres, rouges, beiges ou gris, les maisons en torchis à terrasses tassées les unes contre les autres, prennent toute la gamme des couleurs qu’offre la montagne.

Face à une nature difficile, un climat aride qui pénalise les plaines, les berbères se sont installés dans les montagnes où l’eau était plus abondante. Pour préserver leurs précieuses terres cultivables, les villageois ont construits leurs hameaux en altitude, parfois jusquà 2400 mètres, comme chez les Aït Tinmarhart.

AGADIRS ET TIGHREMTS, TÉMOINS DU GÉNIE ARCHITECTURAL BERBÈRE
Les greniers fortifiés ou «Agadir» ou «igherm» , bien commun des villageois, servait à abriter les réserves de nourritures pour les soustraire aux convoitises des pillards. Nombre de ces greniers-citadelles ont été magnifiquement préservés, témoignant d’un savoir-faire architectural exceptionnel.

UNE FORMIDABLE TRADITION D’ACCUEIL
Dans les villages berbères, la tradition d’accueil est légendaire. Le tourisme rural se développant, de plus de plus de villages s’ouvrent aux visiteurs et offrent parfois des possibilités de logement chez l’habitant ou dans des maisons aménagées à cet effet. Randonnées et visites à dos de mulets permettent d’admirer un mode de vie et des paysages que les Berbères ont su préserver.

LES KASBAHS
Elles  relèvent d’un art typiquement berbère et rural. Ces superbes mais fragiles bâtisses de terre se trouvent partout dans le sud Marocain et forment les ksour, l villages fortifiés).

LES RIADS
Ils sont des « jardins » à l’origine, cachés derrière les murs anonymes des ruelles de la médina, sont de splendides palais, d’inspiration andalouse. Organisés autour d’un jardin patio intérieur, ils sont richement décorés de zelliges (céramiques à motifs géométriques) et de stuc (plâtre sculpté).

LA KHAÏMA OU TENTE BERBÈRE
La Khaïma ou tente berbère, est un autre type d’habitat, celui des nomades. Utilisé par les tribus qui accompagnent leur troupeaux, c’est un assemblage de bandes de laine brune, décorées de motifs géométriques, cousues et soutenues par une structure en bois. L’espace est divisé en deux parties, une, cachée est réservée aux femmes, l’autre, celle des hommes est ouverte aux visiteurs.

Vous aimerez aussi :

Soyez le premier à partager cet article !

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.