Press "Enter" to skip to content

Tiznit, la ville du sultan bleu

C’est à Tiznit, dans le sud du Maroc, qu’a commencé l’aventure d’El Hiba, fils de Ma El Aïnine, chérif idrisside descendant du Prophète par Idriss Ier, et fondateur de la ville de Smara dans le Sahara occidental.

Mai El Aïnine vécut à Tiznit ses derniers mois avant d’y mourir en 1910.

En 1912, son fils El Hiba a 35 ans. C’est un chef intelligent, à l’aspect imposant. A la manière des nomades, il porte une longue chevelure tressée en nattes sur un vêtement de coton bleu, son visage est voilé. De son père, il a hérité la baraka, on lui prête le pouvoir de faire des miracles et de disperser les infidèles.

Dès la signature du Traité de Fès qui entérine le Protectorat français sur le Maroc, El Hiba lance des appels enflammés à la résistance et, le 10 avril 1912, il se fait proclamer sultan à la mosquée de Tiznit.

En juillet de la même année, tout le Souss lui est acquis. Des partisans fanatiques ne cessent de le rejoindre, beaucoup sont des hommes bleus venus de son pays d’origine.

Quelques temps maître de Marrakech, El Hiba doit renoncer à sa conquête et se replier sur Taroudant puis dans l’Anti-Atlas.

Il poursuivra une lutte de plus en plus difficile jusqu’à sa mort, survenue à Kerdous en 1919.

Vous aimerez aussi :

Soyez le premier à partager cet article !