Press "Enter" to skip to content

Tafilalet

Entre Ziz et Ghéris, deux fleuves au cours capricieux et aux crues dévastatrices, le Tafilalet déploie une vaste palmeraie cernée de dunes blondes. Depuis 1971, le barrage Hassan Addakhil d’Er Rachidia permet de maîtriser les eaux du Ziz et d’assurer une irrigation régulière et d’ensablement. Mais la magie du Tafilalet réside aussi dans son passé prestigieux d’ultime étape caravanière avant la traversée du Sahara.

Dans le souvenir d’une prospérité brillante, le Tafilalet a joué un rôle très important dans l’histoire économique et politique du Maroc. Comme en témoigne le souvenir brillant de Sijilmassa, c’était, sur la route de l’or et celle du sel, le lieu de passage des caravanes d’esclaves venant du Soudan ou de Guinée. Berceau de la dynastie régnante, cette province que se disputèrent, durent des siècles, les différentes dynastie, a néanmoins conservé peu e vestiges de son prestigieux passé.

Il est difficile, malgré les tentatives actuelles de mise en valeur, de se faire une idée de la richesse de cette région qui fut progressivement dévastée par les crues, le déboisement des foret, l’envahissement des sables et la forte teneur en sel du sol qui laisse en surface une pellicule blanche caractéristique ; s’ajoute aujourd’hui à cela la bayoud, maladie qui dessèche les palmiers. Seule ressource importante : le takaout, sécrétion des fleurs de tamaris riche en tanin et utilisée dans le tannage des peaux.

Vous aimerez aussi :

Soyez le premier à partager cet article !

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.